Inscription

Le VK2809 donne des résultats prometteurs chez une population présentant un NASH

Différents types de médicaments pour le NASH ont récemment démontré un bonne activité au cours d’essais cliniques de phase II, ravivant l’espoir que des traitements efficaces puissent devenir disponibles dans les prochaines années. Plusieurs approches thérapeutiques visent en effet à améliorer la santé hépatique en ciblant certaines anormalités métaboliques. Par exemple, les agonistes des récepteurs de l’hormone thyroïdienne activent les hormones qui jouent un rôle dans le métabolisme des lipides. À ce propos, des résultats encourageants ont été dévoilés à l’issu de l’essai clinique « VOYAGE » – de phase IIb, en ce qui concerne le nouvel agoniste du récepteur β (bêta) de l’hormone thyroïdienne (TRß), appelé VK2809, développé par la compagnie Viking Therapeutics (voir communiqué du 16 mai 2023), chez les patients présentant un NASH. Le composé avait déjà démontré des résultats prometteurs en phase IIa chez des personnes présentant un NAFLD. L’étude en question incluait 246 participants présentant au moins 8% de taux de graisses dans le foie. Les participants ont été assignés aléatoirement à recevoir différentes doses orales de VK2809, à savoir : 1, 2,5, 5 ou 10 milligrammes.

Réduction significative du taux de graisse dans le foie

L’étude a atteint avec succès son critère d’évaluation principal, avec des patients présentant une réduction significative du taux de graisse dans le foie, et ce, pour la période comprise entre le démarrage de l’étude et S12 (après 12 semaines de traitement), en comparaison avec le placebo. Le taux de graisse du foie a diminué de 17 % à 52 %, dépendamment de la dose appliquée – en comparaison avec juste 4 % pour le groupe placebo. Cela représentait au final une diminution allant de 38 % à 55 % chez les patients recevant le VK2809, tel qu’évalué par le MRI-PDFF (magnetic resonance imaging-proton density fat fraction / fraction de graisse à densité de protons IRM ou FGDP-IRM) – en comparaison avec juste 5,4 % pour le groupe placebo. Fait important : 85% des patients recevant le VK2809 ont présenté au moins une réduction de 30% au niveau de l’accumulation de graisses dans le foie. Par ailleurs, les patients traités avec VK2809 ont démontré des réductions statistiquement significatives de cholestérol-LDL (Low Density Lipoprotein), triglycérides et lipoprotéines athérogènes (apolipoprotéine B, lipoprotéine a, apolipoprotéine C-III). En ce qui concerne les réductions de cholestérol-LDL, elles allaient de 11 % à 20 %. 94 % des effets secondaires ressentis ont été qualifiés de légers ou modérés. « Ces résultats s’enlignent parfaitement avec ceux rapportés à l’issue de l’étude de 12 semaines effectuée chez une population présentant un NAFLD, mais cette fois-ci sur une population présentant une condition plus sévère et sous des doses moins élevées », selon Brian Lian, le CEO de la compagnie instigatrice de cette étude.

Pour consulter l’article d’origine, cliquer sur ce lien.