Inscription

Étude faite en Alberta : intérêt des tests de dépistage rapides simultanés du VIH et de la syphilis

Les objectifs de cette étude (Singh, A. E., & al., Clinical Microbiology and Infection, 2023) visaient à évaluer la performance et les résultats de deux tests de dépistage simultanés du VIH et de la syphilis au point de service. Pour information, lors d’un test de dépistage au point de service, le prélèvement de l’échantillon à des fins de dépistage et les résultats sont délivrés au même endroit. L’essai clinique a été conduit en Alberta (durant la période 2020-2022) pour évaluer deux trousses de dépistage rapide conçues pour détecter à la fois la syphilis et le VIH, à savoir : le test Multiplo TP/HIV (test fabriqué par MedMira) et le test INSTI multiplex HIV-1/HIV-2/syphilis (test fabriqué par bioLytical Laboratories). L’étude a été effectuée auprès de 1000 individus dans cinq contextes différents : une clinique d’ITSS, un service d’urgences d’un hôpital urbain, un centre de soins d’urgence, un établissement correctionnel et une communauté des Premières Nations. Les tests en question étaient pris en charge par des infirmiers ou infirmières et s’effectuaient par une goutte de sang prélevée sur le bout du doigt grâce à une piqûre. Un échantillon de sang était aussi prélevé sur les veines des participants pour confirmer en laboratoire les résultats des tests rapides. L’âge moyen des participant·e·s, dont 85 % vivaient dans un établissement correctionnel, était de 32 ans.

Sensibilité de 100 %

D’après les résultats, les deux tests rapides ont permis de détecter une infection au VIH chez 24 participants (sur les 1364). 20 d’entre eux avaient déjà été diagnostiqués positifs au VIH auparavant et neuf parmi eux suivaient un traitement antirétroviral (TAR). Pour les quatre individus restants, le diagnostic positif était nouveau. Les 24 personnes ont été dirigées ou redirigées vers une clinique pour continuer à recevoir des soins pour le VIH. Les deux tests avaient une sensibilité de 100 % et une spécificité de 96 %. Dans le cas des deux tests, les résultats de cinq participants (0,37 %) ont été identifiés comme des faux positifs. Par ailleurs, les deux marques de tests ont aussi permis de révéler 202 cas de syphilis infectieuse au total. Un traitement immédiat a été procuré à la majorité des participants concernés (167 personnes). Pour les autres (32 personnes), le traitement a été offert dans les quatre jours suivant le diagnostic. Les deux tests avaient une sensibilité de 98 % et une spécificité de 99,5 %. Quatre participants (sur les 1364) ont reçu des résultats faux positifs pour la syphilis. En conclusion, le dépistage simultané du VIH et de la syphilis a été intégré efficacement dans les différents contextes de l’étude. Les résultats des tests étaient prêts en moins de cinq minutes. Ainsi, grâce aux tests rapides, il a été possible d’offrir immédiatement un traitement contre la syphilis, d’éliminer la nécessité de visites additionnelles, de réduire les coûts reliés à celles-ci, de diminuer le nombre de perdus de vus dans les suivis et de prévenir la transmission continue du virus.

Pour consulter l’article d’origine, cliquer sur ce lien.

Consulter aussi l’article de CATIE sur le même sujet.