Inscription

Montréal : clinique de télémédecine pour desservir les personnes vivant avec un trouble d’usage aux opioïdes (TUO)

La télémédecine a pour intérêt d’améliorer l’accessibilité aux soins de santé et la qualité de ceux-ci pour les communautés reculées ou moins bien desservies. La pandémie de COVID-19 et les mesures de distanciation sociale associées, ont déclenché un déploiement sans précédent des services de télémédecine (ou télésanté), pour justement faciliter les services cliniques et répondre à un spectre large de problèmes de santé, y compris pour pouvoir délivrer le traitement par agonistes opioïdes (TAO) chez les personnes présentant un trouble lié à l’usage d’opioïdes (TUO). Le TAO telles que la méthadone ou la buprénorphine-naloxone est le traitement de première ligne pour le TUO et peut être très efficace à réduire l’usage des opioïdes illicites, à prévenir les surdoses et à améliorer (de nombreux aspects de) la situation sociale et la santé. Cependant, de nombreuses personnes vivant avec un TUO manquent de ressources technologiques nécessaires pour avoir accès aux soins à distance, elles ont des besoins qualifiés de complexes et sont aussi mal desservies, avec un accès précaires aux services principaux.

Options de traitements alternatifs

Afin de répondre aux besoins de ces individus, des chercheurs ont élaboré un programme unique de prestation du TAO via un service de télémédecine (Høj S. B., & al., JMIR Public Health and Surveillance, 2023), et ce, avec le support des travailleurs communautaires de Montréal. Le programme, qui est en fait l’instauration d’une clinique de télémédecine, a été co-réalisé par le Service de médecine des toxicomanies du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM-SMT) et l’organisme CACTUS Montréal, organisme qui intervient entre autres auprès des personnes utilisatrices de drogues. Ce projet a été développé et mis en place en 2020 par Sofiane Chougar, le Dr Michel Brabant et les Dres Suzanne Brissette et Julie Bruneau, en étroite collaboration avec Jean-François Mary et Amélie Goyette de CACTUS Montréal. Toutes les procédures ont été développées conjointement afin de favoriser des prises de rendez-vous rapides et flexibles directement sur le site de CACTUS Montréal, via son matériel informatique et les patients peuvent donc avoir des consultations en visioconférence avec des médecins, des infirmières-infirmiers depuis les points de services de CACTUS. Les travailleurs communautaires assurent la promotion du programme, facilitent les connections de télémédecine privées sur le site avec le CHUM-SMT, accompagnent les patients lors des rendez-vous à distance lorsque c’est demandé, et fournissent un support holistique régulier et un suivi. Les prescriptions sont envoyées par fax par l’équipe de télémédecine du CHUM-SMT directement à la pharmacie communautaire du patient. Au-delà du contexte pandémique de COVID-19, selon les auteurs du programme, de tels programmes peuvent offrir des options de traitements alternatifs intéressantes pour les personnes présentant un TUO et qui se sont désengagées des soins traditionnels ; ils réussissent aussi à créer des ponts entre les communautés et les professionnels de santé et améliorent enfin l’accès aux soins en milieu rural ou éloigné.

Pour consulter l’article d’origine, cliquer sur ce lien.