Date de publication

31 août 2019

Auteur(s)

Organisation Mondiale de la Santé

Description

Les efforts en prévention du VIH sur les personnes utilisatrices de drogues ont historiquement été centrés chez les personnes utilisatrices de drogues injectables et opioïdes. Pourtant, la recherche a démontré que certaines drogues stimulantes pas forcément injectables peuvent aussi accentuer le risque de transmission du virus.

 

N.B.: Pour connaître toutes les recommandations québécoises dans le domaine du VIH, veuillez consulter la section ITSS du site internet du ministère de la Santé et des Services sociaux.